Microbiote intestinal

Qu’est-ce que le microbiote intestinal ?


10 000 milliards

1 à 2 kg

1000 espèces

200 à 400 espèces


Le microbiote intestinal est en interaction avec son hôte – notre organisme qui héberge l’ensemble des micro-organismes – et joue plusieurs rôles essentiels pour le bon fonctionnement de notre organisme.

Le microbiote intestinal :

  • favorise la digestion d’aliments non-digestibles (fibres alimentaires, amidon, …), absorbe certains nutriments non-consommés par nos cellules et produit aussi des métabolites nécessaires au bon fonctionnement de nos cellules, de notre organismes ;
  • agit également comme un effet barrière par la production de molécules anti-bactériennes dirigées contre les micro-organismes pathogènes venant de l’extérieur et aussi de molécules protégeant la paroi intestinale ;
  • agit aussi dans la maturation et l’activation de nos défenses immunitaires et ce dès notre naissance pour nous protéger de toutes agressions extérieures ;
  • interagit avec notre cerveau.

Depuis quelques années, le microbiote intestinal révèle certains autres de ses secrets notamment concernant ses relations avec certaines maladies qu’elles soient gastriques, hépatiques, hématologiques, cardiologiques mais aussi cutanées, neurologiques et même cancéreuses.

Nous protège-t-il toujours ou bien est-il aussi responsable de certains désordres physiologiques ? Plusieurs travaux de recherche essentiels sont en cours pour répondre à ces problématiques.

Microbiote et substances dérivées comme médicament. Oui, mais sous quelle forme ?

Naturels dans notre alimentation ou de synthèse, les prébiotiques sont des substances alimentaires stimulant le développement et le fonctionnement de bactéries ciblées dans notre organisme pour le maintien ou l’amélioration de notre santé.

Probiotiques

Vivants, lorsque ces micro-organismes – bactéries ou levures plus couramment – sont ingérés en quantité suffisante, ils exercent un effet bénéfique sur notre santé.

Postbiotiques

Métabolisées par nos bactéries, les molécules produites par certaines de nos bactéries peuvent être apportées comme compléments par les postbiotiques conférant un effet bénéfique à l’hôte.

Principe qui consiste à administrer une quantité importante de selles provenant d’un sujet sain à un patient malade dans le but de rééquilibrer son microbiote intestinal. Aujourd’hui utilisée dans la pratique courante pour le soin des infections récidivantes à Clostridioides difficile, la TMF reste au stade de la recherche pour d’autres pathologies où il a été démontré que le microbiote intestinal était altéré.